Tournepierre à collier

Arenaria interpres (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Charadriiformes Famille : Scolopacidae Genre : Arenaria
Chargement...

  • 195
    observations

  • 5
    communes

  • 28
    observateurs

  • Première observation
    2005

  • Dernière observation
    2024
*Attention, l'ensemble des données présentées sur cette fiche est calculé et/ou diffusé à partir des données bancarisées sur KaruNati, la plateforme régionale du Système d'Information de l'iNventaire du Patrimoine naturel (SINP) de la Guadeloupe. Les répartitions spatio-temporelles présentées sur cette fiche sont indicatives et ne peuvent être considérée comme une réalité exhaustive des caractéristiques phénologiques de ce taxon, n'étant fondées que sur des observations ponctuelles.

Informations espèce

Description :
Le Tournepierre à collier est un oiseau limicole trapu de taille moyenne (environ 24 cm pour 110 g). Il possède de courtes pattes orange et un bec noir court et droit.
En vol, son envergure est d'environ 53 cm, et on peut y apercevoir deux longues bandes blanches sur le dessus des ailes.
Son plumage se modifie selon la période.
Plumage nuptial : tête blanche et noire ; haut de la poitrine noir ; ventre blanc ; dos et ailes roux et noirs.
Plumage juvénile et hivernal : plus terne ; dos et tête brun sombre avec quelques motifs de couleur rousse ; ventre blanc et motif pectoral sombre.


Répartition :
Le Tournepierre à collier est une espèce cosmopolite composée deux sous-espèces : interpres (Ancien Monde) et morinella (Nouveau Monde).
Seule cette dernière fréquente les Petites Antilles, elle niche dans le nord-est de l’Alaska et le haut arctique canadien ; elle hiverne sur les côtes de la Caroline du Sud jusqu’au milieu du Chili et jusqu’au nord de l’Argentine.

Après la reproduction, il migre vers l’Amérique du Sud par les côtes pacifiques et atlantiques. Les juvéniles partent vers le sud un mois plus tard que les adultes, à partir de mi-août à début septembre.
Ils volent par groupes d’une dizaine d’oiseaux. Ils hivernent en très grands nombres dans le nord de l’Amérique du Sud. Le Tournepierre à collier est très fidèle à ses sites d’hivernage.


Habitat :
Sur les sites de nidification, ils fréquentent les plaines côtières rocheuses, pentes marécageuses et toundra ; toujours près des endroits qui restent humides tardivement en été.
Sur ses aires d’hivernage, il est principalement côtier ; rochers, plages de sable avec algues échouées, plage de galets, jetées rocailleuses. Il apparaît à l’intérieur des terres seulement pendant la migration.
Le Tournepierre à collier est essentiellement côtier. Il fréquente les plages et les côtes rocheuses.
Il est commun et présent toute l’année, mais plus abondant en migration postnuptiale (aoûtnovembre).


Conservation :
La population américaine (ssp morinella) a été récemment classée "à préoccupation majeure" aux États-Unis et au Canada. La population de cette sous-espèce est jugée en déclin prononcé en 2019.
Statut de conservation mondial (2019) : LC "Least Concern / Préoccupation mineure".
Statut de conservation en Guadeloupe (2021) : NT "Near Threatened / Quasi menacé".
Menaces : perte de ses habitats, changements climatiques et chasse durant sa migration.


Réglementation :
Le Tournepierre à collier est NON CHASSABLE en Guadeloupe par arrêté préfectoral.
Les limicoles font partie du groupe d’espèces d’oiseaux dont les effectifs ont le plus diminué ces 50 dernières années.
Au Canada, il a été évalué une baisse moyenne de 40 % des effectifs depuis 1970, avec une décroissance allant à 52 % pour les espèces migrant sur de grandes distances.
Les limicoles dépendent des régions côtières et des milieux humides intérieurs pour leur reproduction, leur migration et leur hivernage.
L’aménagement des côtes et d’autres perturbations d’origine humaine entraînent la perte de nombreuses zones vitales pour ces oiseaux.

Pour plus d’informations sur les limicoles de Guadeloupe
http://limicolesdesantilles.com/
Strepsilas interpres (Linnaeus, 1758) | Tringa interpres Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles